11 Kasım 2016

Recep Tayyip Erdogan — Moyen-Orient et Opération Bouclier de l'Euphrate



Traduit du turc par: Ali Hasar | Istanbul

La Turquie prendra part à chaque évolution en Syrie et en Irak

Le président Erdogan s'exprimait lors de la 29e assemblée des maires de quartiers et de villages, réunie au palais présidentiel. "Nous sommes déterminés à apporter soutien, si nécessaire, diplomatique et militaire à nos frères qui combattent contre les groupes terroristes. La prochaine cible est la ville d'Al-Bab. Quelques-uns voudraient instamment éloigner L'Armée syrienne libre (ASL) et la Turquie de cette zone. Nous allons continuer à lutter contre Daech et les  groupes terroristes PYD/PKK. Nous sommes déterminés à nettoyer dans les plus brefs délais Manbij du groupe terroriste PYD. Ou bien ils se retireront, ou bien nous ferons la nécessaire." a martelé M. Erdogan.   

Nous ne hésiterons cependant pas à jeter le gant à ceux qui nous défient (à arracher les griffes de ceux qui nous griffent).

Il a rappelé les faits politiques entre frontières voisines et a parlé de l'actualité en Turquie.

Opération Bouclier de l'Euphrate

Erdogan, chef de l'État turc, a expliqué sur l'opération Bouclier de l'Euphrate. "L'Ouverture démocratique est une étape de projet d'unité nationale et fraternelle, et bien de processus de paix. En revanche, nous n'avons pas pu en obtenir aucun résultat satisfaisant. La cible est Al-Bab, et puis Manbij. La Turquie n'a aucun problème avec Alep, mais d'objections. J'ai dit à mon homologue, Monsieur Poutine, qu'il est le temps qu'Alep retrouve la paix. Alep est aux Aleppins. Il ne serait pas correct de faire des calcules s'agissant d'Alep, parce que nous avons des liens historiques, culturels et de parenté avec cette ville. S'il y aurait lieu une invasion là-bas, la population aura un endroit où se réfugier: à Gaziantep et à Kilis." a-t-il affirmé.

Nous sommes déterminés à nettoyer Manbij du groupe terroriste PYD.

Il a aussi mis l'accent sur les évènements qui se déroulent en Syrie et en Irak. "La Turquie prendra part à chaque évolution en Syrie et en Irak. Nous sommes déterminés à apporter notre soutien diplomatique et militaire, si nécessaire, à nos frères qui combattent contre les groupes terroristes. Dans le cadre de l'opération Bouclier de l'Euphrate, nous avons avancé avec les membres de l'Armée syrienne de libre jusqu'à Dabiq et notre prochaine cible est Al-Bab." a-t-il annoncé.

Menace de la guerre confessionnelle

Après avoir réitéré ses inquiétudes sur les conflits sectaires entre sunnites et chiites, Le président Erdogan a relevé que Daech avait massacré les musulmans par suite d'abus d'interprétation sunnite. Il a ajouté qu'à présent, il y a une tentative de milices chiites, -à cause d'abus d'interprétation chiite- pour coalition paramilitaire en Irak.

Qui sème le vent récolte la tempête.

"Nous n'avons aucune animosité, aucun préjugé, aucun complexe envers quiconque. Nous serrerons la main de tous ceux qui nous tendent la main, comme c'est le cas actuellement dans les Balkans, en Asie centrale et du Sud, et en Afrique. Nous ne hésiterons cependant pas à jeter le gant à ceux qui nous défient (à arracher les griffes de ceux qui nous griffent), comme c'est le cas dans la Bataille des Dardanelles, dans la Guerre d'Indépendance, à Chypre et dans la tentative du coup d'état du 15 juillet... Nous voudrions cultiver les amitiés et réconcilier les animosités. Nous sommes prêts à collaborer avec tous ceux qui partagent le même objectif." a-t-il poursuivi, exprimant toute la détermination de l'État turc dans la région contre des éléments terroristes. 

"Je vous remercie, Mesdames et Messieurs les Maires de quartiers et de villages, d'avoir honoré de votre présence" a conclu M. Erdogan, transmettant ses meilleures salutations aux citoyens dans les quartiers ou villages.

Hiç yorum yok :

Yorum Gönder

2011–2017 idea, schola, zâhir âlem